Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire (IPMC)

L'Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire (IPMC) est une Unité mixte de recherche (UMR 7275) entre le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) et l'Université de Nice Sophia Antipolis (UNS), installée au coeur du parc scientifique de Sophia-Antipolis, près de Nice.

Créé en 1989 par Michel Lazdunski, Médaille d'Or du CNRS en 2000, il est dirigé depuis 2004 par Pascal Barbry. Le laboratoire dispose de 8.000 m2 d'espaces de recherche, et réunit 200 personnes réparties autour de 18 équipes de recherche. Ces équipes sont appuyées par des services communs mettant en oeuvre différents équipements technologiques de très haut niveau.

Les neurosciences, la pharmacologie, la biologie cellulaire, la biochimie, la biologie structurale, la biologie intégrative, et la génomique fonctionnelle représentent autant d’axes de développement des programmes de recherche de l’institut.

Les travaux menés par les chercheurs de l’IPMC illustrent bien plusieurs tendances fortes de la recherche récente en biologie, dont les implications sur notre représentation du monde peuvent être importantes. En cherchant à donner du sens aux énormes quantités de données acquises en imagerie, en génétique, en biochimie ou en physiologie, il s'agit pour eux d'être mieux capables de rendre compte du fonctionnement normal et pathologique de notre organisme, et éventuellement, de développer de nouvelles stratégies thérapeutiques. Les chercheurs de l’IPMC s'intéressent à plusieurs fonctions-clés de l’organisme, liées à des pathologies humaines (touchant aussi bien le système nerveux, que les systèmes cardio-vasculaire ou immunitaire, les tissus épithéliaux,...). Au travers de ces approches fondamentales, l’élaboration de nouveaux traitements contre les maladies neurodégénératives -Alzheimer, Parkinson-, les accidents vasculaires cérébraux, la dépression, la douleur, les maladies cardio-vasculaires et respiratoires, l’hypertension, ou les maladies inflammatoires peut être entreprise.

Il s’agit enfin d’enrichir notre représentation de l’individu, en intégrant dans de nouveaux modes de représentation les multiples interactions qu’il a avec son environnement.
Le développement ambitieux de ces programmes de recherche a été reconnu de façon particulièrement éloquente en 2011 et en 2012 avec l'attribution par le programme « Investissements d’Avenir » de 3 « labex » et d'une infrastructure biotechnologie/santé. Ces programmes doivent permettre de développer sur notre territoire des fondations solides pour développer la médecine de demain.

Coordonnées

Équipe

  • Photo de Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire (IPMC)
    Barbara Bardoni
  • Photo de Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire (IPMC)
    Nicolas Guy
  • Photo de Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire (IPMC)
    Marielle Jarjat
  • Photo de Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire (IPMC)
    Thomas Lorivel
  • Photo de Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire (IPMC)
    Stephane Martin
  • Photo de Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire (IPMC)
    Thomas Maurin
  • Photo de Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire (IPMC)
    Julie Milanini
  • Photo de Institut de Pharmacologie Moléculaire et Cellulaire (IPMC)
    Gwenola Poupon